HomeEnglishPrestationsBoutiqueArticlesGalerie Liens LégalDans la presse

infos@cmp-color.fr



Construction et utilisation d'une chambre 16x20"

  Pourquoi un tel projet ?

            L'Ultra Grand Format a le vent en poupe depuis quelques années:  la plupart des grandes marques de chambres photographiques proposent maintenant des formats supérieurs au 8x10" ( tout format supérieur au 20 x 25 cm est appelé Ultra Grand Format ), en réponse peut être à la vague numérique et à la banalisation de l'acte photgraphique qui en résulte ...

            C'est pour toutes ces raisons que j'ai eu envie de revenir aux sources de  la photographie, une époque ou les négatifs n'étaient pas agrandis: prise de vue à la chambre directement au format du tirage souhaité, c'est à dire 40 x 50 cm ( 16 x 20 " ) puis tirage contact pour le noir et blanc ou chassis chargés directement avec du papier Ilfochrome ( Cibachrome ) pour la couleur . Cette dernière technique présente l'énorme avantage de donner un tirage unique, d'éliminer tout élément intermédiaire et indésirable entre le sujet et le tirage : le papier Cibachrome étant chargé directement dans le chassis, il n'y a pas de négatif et il nécessite juste un développement . Aucune retouche ou intervention possible sur l'image ... une sorte de photographie primitive .

 


  Les aspects techniques

            Une chambre d'un format de 40 x 50 cm n'est pas un objet simple à concevoir ni à  réaliser, aussi il m'a paru plus simple de greffer ma construction sur une base existante : la chambre sinar X :  cette chambre prévue pour le 4 x 5" au départ, elle a  des mouvements " micrométriques autobloquants " et est compatible avec tous les accessoires sinar que l'on trouve d'occasion un peu partout sur la toile pour une bouchée de pain . Il m'a donc fallu concevoir un cadre arrière + porte dépoli , un soufflet et un réhausseur de cadre avant . J'ai choisi d'utiliser la fibre de carbone et des matériaux synthétiques pour conserver une bonne rigidité et un poid léger pour toutes les parties réalisées par mes soins . La fibre de carbone présente l'avantage de s'acheter en barres ou en tubes ronds ou carrés et l'assemblage de ce " légo " à l'aide de résine époxy est très facile et ne demande pas de compétences particulières: un bon niveau en bricolage , une scie à métaux, une perceuse sur colonne, des serre joints et du papier de verre sont pratiquement les seuls outils que j'ai utilisés !


La chambre Sinar X qui m'a servi de base

 


La chambre 16 x 20 " en cours de finition, le soufflet n'est pas encore fixé

 

            Les chassis porte films ne se trouvant pas d'occasion dans ce format et étant trop complexe à réaliser sans la machinerie adéquate seront commandés chez filmholders.com , le seul problème étant les délais de fabrication ... Il faut savoir qu'en Ultra Grand Format il n'existe pas de dimensions standards pour les chassis, selon les fabricants les dimensions externes des chassis varient ainsi que la distance T ( du plan au film ), par conséquent avant de se lancer dans la construction du dos il faut se renseigner auprès du fabricant des chassis pour connaitre les dimensions exactes des chassis et construire le dos autour . On trouve assez facilement sur internet du film noir et blanc au format 16 x 20  ainsi que du papier Ilfochrome. Le plus économique étant la prise de vue directe sur papier ilfochrome. Ce papier étant concu au départ pour être utilisé en labo, il est équilibré pour la lumière tungstène et nécessite un filtrage 85B + filtrage UV ( référence wratten 2E ). La sensibilité est assez faible, 3 iso avec le révélateur standard mais on peux en tirer 25 iso avec un révélateur " spécial " . Le traitement se fait très facilement en 3 bains avec une grosse marge au niveau des températures: entre 24 et 30 degrés . Pas plus compliqué que le traitement du noir et blanc en fait ... Ce papier a une résolution de 60 lignes par millimètre, autrement dit il est capable de restituer tout ce que l'optique pourra donner ... sur une surface de 40 x 50 cm, je vous laisse imaginer la qualité des images obtenues avec ce procédé !

            Les optiques récentes couvrant ce format ne sont pas légion, à part quelques optiques d'occasion rarissimes, une des seules capable de couvrir ce format est le Schneider fine art 550 XXL , mais il est très cher! Nous pouvons trouver des optiques anciennes montées en " barrel " c'est à dire sans opturateur , chose qui ne me dérange pas car vu la sensibilité du papier les temps de pose seront souvent compris entre 10 et 30 secondes et un bouchon fait office d'opturateur sans problème. j'ai trouvé un ZEISS TESSAR 640 mm APOCHROMAT d'occasion qui possède un cercle d'image énorme ( plus de 1,20 metre ) ce qui n'est pas négligeable car vu la focale de base ( un 640 mm est équivalent à un 50 mm en 24x36 mm ) et la faible profondeur de champ, les mouvements de bascule seront d'une grande utilité. J'ai aussi monté sur la chambre un Schneider SYMMMAR - S 360 6.8 qui couvre pratiquement tout le format à 4  cm près (  pourtant cette optique est annoncée comme avoir un cercle d'image de 480mm , en fait elle est plutôt à 580 mm   )   je pense l'utiliser comme grand angle ( équivalent à un 24 mm en 24x36 mm ) et pour les prises de vues rapprochées ( pour les prises de vues rapprochées l'optique s'éloignant du film la courverture augmente ) en effet dans ce format un portrait correspond à de  la macro 1/1 ...

 
Le dos est très compact par rapport au format ,
le soufflet prend un minimum de place une fois replié:  10 cm et il a un allongement de 100 cm,
la seconde photo correspond à un allongement de 640 mm

Passée sur une balance la chambre pèse 10.4 kg toute équipée ( sans optique )

 

 
Du papier au soufflet définitif ...
Le soufflet représente la partie la plus fastidieuse du travail: il n'est pas simple de concevoir un soufflet qui tienne la route,
il existe un calculateur de soufflet sous forme de feuille de calcul exel qui simplifie un peu la procédure
mais le découpage de tous les rigidificateurs en carton prends beaucoup de temps et nécessite une bonne précision.

Une page pour vous aider à réaliser votre soufflet, avec une feuille de calcul Exel


   

Le soufflet fini , extérieur  en vinyl imitation cuir , rigidificateurs en carton gris de 0.7mm, intérieur en tissus coton occultant, le résultat est correct

 

 

 

 
  Les assemblages des différentes parties de  fibres de carbone constituent un ensemble extrèmement léger et rigide, de plus ce matériau est insensible
à l'humidité et ne travaille pas avec les variations de température.

 


Le système à filetage permettant de plaquer le porte dépoli et le chassis contre le dos
passez votre souris sur l'image pour voir l'animation


           J'ai choisi de ne pas mettre un système à ressort pour presser le chassis contre le dos: sur un tel format les ressorts auraient été très puissants et la moindre fausse manipulation aurait cassé le dépoli. 4 tiges filetées en inox sont donc insérées dans le dos et le serrage se fait avec 4 écrous  molletés, c'est simple à  fabriquer et assez rapide à mettre en oeuvre. De toute facon dans ce format on ne mitraille pas et les 8 ou 10 secondes nécessaires pour serrer le chassis ne sont pas un handicap.


Copyright (c) 2015 christophe metairie photographie - Tous droits reserves