HomeEnglishPrestationsBoutiqueConcours PhotoArticlesGalerie Liens LégalDans la presse

infos@cmp-color.fr


ASPECTS TECHNIQUES           EXEMPLE DE TRAITEMENT COULEUR           EXEMPLE DE TRAITEMENT NOIR ET BLANC

Travailler et optimiser ses images

Cette page s'adresse principalement aux photographes qui débutent en numérique, le travail des images est une étape primordiale dans le flux de travail d'un photographe: une optimisation et  une mise en page adéquate feront qu'une image retiendra l'attention du regard ou pas. En effet même si la prise de vue est parfaite, arriver à extraire la quintessence d'un fichier brut nécessite de l'expérience  et un temps de réflexion est nécessaire pour visualiser mentalement le résultat escompté. Pour les amateurs ce point pose souvent problème: que faire avec cette image? Dans quelle direction aller? C'est une étape importante puisque la réponse à cette question vous orientera dans votre démarche. Une culture photographique ( expositions, livres ), une connaissance des grands maîtres de la peinture vous aideront à trouver des idées de traitement de vos images.

Lors d'une séance de travail, après quelques après dizaines de minutes devant un écran il se peut que vous vous perdiez de vue l'idée initiale que vous aviez en tête, le mieux est alors de prendre du recul, quelques minutes d'attention sur un sujet autre que vos images, une bonne nuit de sommeil, permettront de retrouver oeil neuf sur votre travail.
 

 

A propos du travail des images sur écran

Un écran de qualité parfaitement calibré est primordial pour travailler convenablement ses images: la perception des très fines corrections, des détails dans les ombres et de la colorimétrie générale de vos fichiers ne seront fiables qu'avec du matériel adéquat. Le prix des écrans de qualité ne cesse de baisser et ces derniers deviennent de plus en plus abordables, voir ici pour plus d'informations.

La calibration d'un écran doit se faire selon certains paramètres pour éviter les suprises lors de l'impression :

gamma 2.2, luminosité 110 / 115 cd/m², 5500 - 5800 K.
 

 

 


Les aspects  techniques

Certains choix techniques influent sur la qualité des images dès la prise de vue: si vous en avez la possibilité optez pour le format RAW : en plus de vous libérer  l'esprit lors de la prise de vue ( vous n'avez à vous occuper que des paramètres cadre, mise au point, exposition ... ce qui est deja beaucoup !! ) ce format permet de développer les fichiers raw directement en 16 bits et de les sauver au format tiff sans passer par la compression - destruction du format jpeg. Malgré tout, si vous travaillez sur des images prises en jpeg, je vous conseille de sauvegarder vos images en tiff  le plus rapidement possible. En effet à chaque nouvel enregistrement en jpeg il y dégradation supplémentaire de l'image car la compression est recalculée à chaque sauvegarde. Voir sur cette page pour une comparaison visuelle prise de vue raw - jpeg.


gamut d'une imprimante jet d'encre moderne, papier glossy ( courbe rouge )
espaces couleur adobe RGB 98 ( blanc ) et Beta RGB ( jaune )

En couleur comme  en noir et blanc, n'oubliez pas de choisir un espace couleur de travail ( profil ICC ) adapté à votre flux de travail: les espaces adobe  98 ou Beta RGB ( téléchargeable ici si vous ne l'avez pas ) sont parfaits  pour les fichiers RVB ( couleur  ), l'espace gray gamma 2.2 est adapté aux fichiers en niveau de gris ( noir et blanc).  N'oubliez pas d'encapsuler votre espace de travail à votre fichier lors de l'enregistrement, c'est primordial pour que le moteur de gestion des couleurs puisse fonctionner correctement lors d'une utilisation  de vos images. Imaginons que je reçoive vos images pour des tirages et que vos fichiers ne comportent pas d'espace couleur: je ne peux savoir dans quel espace vous avez travaillé, par conséquent les résultats seront imprévisibles ... ( en général quand un tel cas se présente je vous contacte pour connaître l'espace couleur original du fichier, puis je l'assigne manuellement à votre fichier ).


fenêtre d'enregistrement de photoshop, cochez " profil ICC " pour encapsuler
l'espace de travail avec votre fichier


Les aspects  esthétiques

Difficile de donner ici une recette miracle qui fonctionnerait avec toutes les images ... Chaque image est  unique et nécessite des corrections particulières, malgré tout si les possibilités de traitement pour une image sont nombreuses il y a quand même des pièges classiques à éviter et certains conseils peuvent s'appliquer quel que soit votre style.

 

Le plus souvent les images que  je reçois en vue de tirages sur papiers d'art ( voir ici pour plus d'infos  ) présentent des problèmes dans les basses lumières: presque tout le monde possède un moniteur calibré et les fichiers présentent normalement une chromie correcte et une densité générale appropriée, mais les très  basses lumières restent difficiles à estimer: sur un même moniteur selon que l'on travaille la pénombre ( le soir ) ou dans une pièce très éclairée ( la journée ),  la perception des ombres affichées à l'écran est très différente. En effet le moniteur affiche une luminosité constante alors que la niveau de lumière ambiante varie fortement. Si cette variation de pose pas de problème majeur pour les niveaux moyens et les hautes lumières, il n'en est pas de même pour les basses lumières qui sont à la limite de la perception. Ainsi nous aurons tendance à éclaircir les ombres si nous travaillons dans une pièce éclairée et inversement dans une pièce sombre. Il faut donc tenir compte de cette variable et ne pas hésiter à faire quelques tests pour arriver à maîtriser ce phénomène. N'oubliez pas non plus qu'à l'impression pour obtenir un beau noir pur qui " claque" il faut que votre fichier comporte des zones à RVB 0, il faut oser et ne pas hésiter ... quitte à faire quelques erreurs !

Concernant l'interpolation et l'accentuation des images, je vous conseille de travailler vos images en les laissant à leur résolution originale et de les sauver telles que, avec une légère accentuation pour compenser la perte de netteté due au filtre anti-aliasing du capteur ( réglage d'accentuation type : gain 150, rayon 0.3 ). Vous pouvez indiquer la taille d'impression future sans pour autant interpoler le fichier, dans la fenêtre taille d'image ( menu / image / taille d'image ) ne cochez pas " Rééchantillonnage " et indiquez la taille d'impression future. Cette opération ne modifie en rien votre fichier: le nombre de pixels reste le même et il n'y a dégradation de l'image.
 


indication d'une taille d'impression sans interpolation de l'image

 

Exemple de travail de base sur un fichier raw, image couleur

L'image ci-dessous vient d'un Eos 450D, prise de vue en mode raw, exposition manuelle, optique Canon 50mm 1.8 II. D'un point de vue purement technique, l'exposition est correcte et l'histogramme montre bien que les ombres et les hautes lumières sont à leur niveau  idéal mais  ce n'est pas pour autant qu'il n'y a rien à  faire sur cette image! Lors du développement du fichier raw, à la manière d'un scanj'ai tendance à faire le minimum de correction dans camera raw, balance des blancs, récupération des hautes lumières si besoin, niveau de noir ... et c'est tout.  Photoshop et ses calques de réglages permettent de manipuler les images de façon rapide et non destructive, les calques pouvant être modifiés ou supprimés à tout moment pour retrouver l'image d'origine.

 

Eos 450D fichier raw développé dans Adobe Camera Raw, développement standard, balance des blancs, aucune autre modification

 

Les calques de réglage

Afin de faire des corrections non définitives et modifiables à tout moment en fonction de l'interaction des corrections, le plus pratique est de créer des de réglage, dans la fenêtre calques, cliquez sous la flèche rouge ( voir capture d'écran à droite ) et choisir le type d'action que vous voulez effectuer. Dans notre cas ce sont des courbes. La fenêtre des courbes s'affiche et un nouveau calque virtuel est créé: après avoir validé la correction, nous pourrons la reprendre et la modifier en double cliquant sur ce calque virtuel. Notez aussi que vous pouvez utiliser la gomme sur ce calque pour que les corrections soient uniquement affectuées aux zones qui le nécessite, (sélectionnez le calque de réglage puis gommez directement sur l'image aux endroits qui ne doivent pas recevoir la correction).


      Plusieurs points sur la courbe sont nécessaires pour arriver à ce rendu. Notez bien le point le plus en bas à gauche qui concerne les noirs purs: avant correction le fichier ne contenait aucun noir pur, en faisant coïncider ce point avec le départ de l'histogramme ( visible en toile de fond derrière la courbe ) le fichier comporte maintenant du noir pur.

Passez votre souris sur l'image pour visualiser l'image avant la correction de la courbe
avec souris : avant correction
sans souris : après correction

   

Nous pouvons maintenant créer un nouveau calque de réglage pour modifier la saturation des couleurs, nous voyons dans la liste le calque de réglage " courbe 1 " qui a été créé à l'étape précédente un double clic sur ce calque fera apparaître à  nouveau la fenêtre des courbes et les corrections pourront être modifiées.

Clic sous la flèche rouge puis sélectionnez Teinte/Saturation, une nouvelle fenêtre apparaît et un nouveau calque de réglage est créé.

    Dans notre cas augmenter la saturation permet de retrouver une ambiance de lumière solaire et de mettre en valeur les barques au premier plan.

Passez votre souris sur l'image pour visualiser l'image avant l'augementation de la saturation
avec souris : avant correction
sans souris : après correction
 

 


Passez votre souris sur l'image pour visualiser l'image avant l'action de l'accentuation
avec souris : non accentué
sans souris : accentué

 

 

A ce stade nous pouvons accentuer ( menu photoshop/ filtre / renforcement / accentuation ) l'image, un gain de190 et un rayon faible ( 0.2 ou 0.3 ) donne une accentuation discrète ( sans effet de bord marqué ) mais appréciable. Comme le fichier ne présente pas de bruit particulier nous pouvons laisser le seuil à 0, c'est à dire que tous les pixels de l'image seront accentués. Cette action peut être enregistrée directement avec le fichier, elle compense l'action du filtre anti-aliasing présent sur le capteur. Avec les boitiers numériques modernes ( plus de 12 millons de pixels ) je n'utilise pas d'accentuation complémentaire pour l'impression,  la résolution des tirages étant bonne le besoin d'une accentuation complémentaire spécifique au tirage n'est pas flagrante.

Pour visualiser correctement l'action de l'accentuation à l'écran vous devez impérativement être au niveau de zoom 100%

   


simulation à l'écran du rendu papier à partir du profil icc du papier utilisé

La simulation du tirage à l'écran
menu photoshop / affichage / format d'épreuve / personnalisé

Les corrections sont terminées, nous pouvons vérifier que les modifications apportées seront compatibles avec le  système d'impression: la simulation écran de photoshop permet de visualiser le rendu papier en indiquant le profil ICC du couple imprimante/papier utilisé et le mode de rendu qui sera sélectionné lors de l'impression. En impression sur  du papier brillant ou baryté cette opération n'est pas forcément nécessaire ( la Dmax et le gamut de ces papiers sont tels qu'il n'y a aucune différence entre le tirage et le écran ). En impression sur support  mat il peut être très utile de visualiser  à  l'écran le rendu des couleurs très saturées et des basses lumières.

   


finition de l'image avec un filet noir et une marge blanche, la commande " taille de la zone de travail " permet de réaliser cela en deux opération très simples ( menu photoshop/image/taille de la zone de travail )


    ajout d'un filet noir, épaisseur 2 pixels en mode relatif, un cadre de 1  pixel noir est ajouté autour de l'image


    ajout de la marge blanche, largeur 5 cm en mode relatif, c'est à dire que la marge fera 2.5 cm tout autour de l'image.
     

   


Passez votre souris sur l'image pour visualiser avant / après la finalisation de l'image
 

Le travail réalisé sur cette image couleur est plutôt basique et rapide ( seulement 5  actions: courbes, saturation, accentuation, filet noir et marge ) mais l'image finalisée et optimisée laisse quand même une bien meilleure impression visuelle. Notez que l'image n'a pas été redimentionnée, la résolution initiale du fichier n'a pas été altérée et par conséquent la qualité du fichier original n'a pas été dégradée. Libre à vous de redimentionner l'image en fonction des tirages que vous voudrez ultérieurement. Vous pouvez sauver une version de l'image au format PSD multicalques si vous voulez avoir une copie de sécurité oû vous pourrez retravailler sur les calques, mais un fichier TIFF 16 bits comportant votre espace de travail sur lequel les calques ont été aplatis sera votre fichier principal lors de l'impression. 

 

Exemple de travail de base sur un fichier raw, image noir et blanc

Il existe des dizaines de méthodes pour convertir en niveau de gris des fichiers issus de capteurs numériques couleur, des plug-ins spécifiques et  des méthodes complexes. En photographie de paysage j'opte pour la simplicité: une simple conversion en niveaux de gris et un travail approfondi sur les contrastes à l'aide de la fonction courbes. La création de calques pour séparer les éléments qui nécessitent des corrections très différentes est une solution simple qui demande un peu de temps mais le résultat est convaincant. La prise de vue sur laquelle nous allons travailler est tout a fait banale en couleur et mériterait à peine de figurer dans un album photo de vacances. Le principe est simple: nous allons travailler séparement sur deux éléments, d'une part le ciel et d'autre part la plage et les vagues. Pour ce faire nous dupliquons le calque de fond et le nouveau calque nous permettra d'agir sur le ciel ( la partie basse contenant la terre et la mer sera effacée à la gomme ). Il est important de travailler en 16 bits car les courbes appliquées en noir et blanc sont souvent assez prononcées et la qualité des dégradés sera amoindrie si vous êtes en 8 bits ( formation de dégradés " en escalier " ).

Eos 1 DS, prise de vue raw, développement standard 16 bits couleur , adobe camera raw

 
   



     

conversion de l'image en niveau de gris ( menu / image / mode / niveau de gris )

  après conversion en niveau de gris dupliquer le calque ( clic droit sur l'image, Dupliquer le calque ), nom du nouveau calque: ciel copie

    A ce stade nous avons une image qui manque cruellement de contraste, les deux calques sont identiques et seul le calque supérieur est visible.

   


Calque " ciel copie" , la courbe augmente le contraste et le rendu du ciel change complètement. Le calque de fond qui concerne la plage et la mer n'est pas encore visible.

    Toujours avec le calque ciel copie sélectionné, allez dans menu / image / réglages / courbes. Ajoustez la courbe pour mettre en valeur le ciel, sans tenir compte de la plage ni de la mer.

     


Détail à 100% de la zone de contact entre les deux calques
passez votre souris sur l'image pour visualiser le calque de fond.

    Une selection rectangulaire grossière permet d'effacer rapidement la partie basse du calque ciel copie, ensuite la zone de contact entre le ciel et la mer doit être affinée à la gomme. Même si cela peut sembler fastidieux, avec un peu d'habitude cette opération prends 2 ou 3 minutes et aucune méthode automatisée ne donne d'aussi bons résultats, la zone de transition entre les deux calques est invisible malgré l'importance des corrections. Attention la gomme doit être floutée au maximum ( paramètre dureté à 0 )

   


Passez votre souris sur l'image pour visualiser l'image avant l'action de la courbe sur le calque de fond
avec souris : sans la courbe appliquée sur la plage et la mer
sans souris : courbe appliquée sur la plage et la mer

  Après sélection du calque d'arrière plan, allez dans menu / image / réglages / courbes et ajustez la courbe en visualisant son effet sur  la plage et la mer.
 

A ce stade le travail sur l'image est terminé, visuellement l'image est satisfaisante il ne reste plus qu'à ajouter un filet noir et  une marge blanche pour finaliser le travail ( même méthode décrite plus haut, fichier couleur ).


Passez votre souris sur l'image pour visualiser avant / après la finalisation de l'image

 

page écrite en mai 2010


Copyright (c) 2015 christophe metairie photographie - Tous droits reserves