HomeEnglishPrestationsBoutiqueConcours PhotoArticlesGalerie Liens LégalDans la presse

infos@cmp-color.fr


 


 

navigateurs internet et affichage correct des images

Ce site comporte des images dans différents espaces couleurs ( sRGB, adobe RGB 98, prophoto )
je vous conseille vivement l'utilisation du navigateur Mozilla Firefox qui gère correctement la couleur
( espace couleur des images + prise en compte du profil ICC de votre écran )
Si Internet Explorer tient compte de l'espace couleur des images, il ne tient pas compte du profil ICC de l'écran, ce qui pose des problèmes d'affichage avec les écrans wide gamut par exemple.

 

AUTRES ARTICLES CONCERNANT L'ALPHA 7R

Test du Sony Alpha 7R

Utilisation d'optiques Leica M sur le 7R

Zeiss FE 55mm f/1.8 comparé au Leica Summicron M 50mm f/2


Sony Alpha 7R
équipé du grip vertical et de l'optique Zeiss FE 55mm f/1.8
passez votre souris sur l'image pour le voir équipé du Leica Summicron M 50mm f/2

 

L'objectif Zeiss FE 55mm f/1.8 a été conçu pour être monté sur les boîtiers Sony Alpha à capteur plein format ( Alpha 7 et 7R ). Cette optique est assez encombrante, surtout équipée de son paresoleil ( livré avec l'objectif ). Comparé au Leica 50mm f/2 Summicron la différence est de taille! Pourtant les 2 optiques proposent presque la même ouverture ( à un tiers de diaphragme près ). Le Summicron utilisé pour ce test est la dernière version disponible et en vente actuellement. Il est compact mais pèse 340 grammes ( en version chromée ), la fabrication est superbe: toutes les pièces sont en métal et l'ensemble inspire confiance. Comparativement le Zeiss beaucoup plus imposant en taille pèse un peu moins que le Summicron: 330 grammes avec son paresoleil. La fabrication est belle et simple: aucune pièce mobile visible à part la bague de mise au point. Cette bague tourne dans le vide et la liaison avec le bloc optique est électronique.

La formule optique du 55mm Zeiss est de type Sonnar, 7 éléments en 5 groupes avec 3 éléments asphériques et diaphragme à 9 lamelles, le Summicron 50mm est plus classique: 6 éléments en 4 groupes et diaphragme à 8 lamelles. La distance minimale de mise au point est de 0,50m pour le Zeiss ( rapport macro maximal de 0,14X ) et 0,70m pour le Leica ( rapport macro maximal de 0.11X ).

La course de la bague de mise au point sur le Summicron est assez courte: si cette course est parfaitement adaptée à une mise au point télémètrique sur un boîtier Leica, la précision nécessaire à la mise au point sur le 7R pose des problèmes avec la course courte du Summicron. Il faut y aller du bout des doigts et quand on est proche du point parfait, un mouvement d'un demi-millimètre sur la bague change radicalement la mise au point ! La liaison électronique du Zeiss entre la bague de mise au point et le bloc optique est plus pratique et se comporte de façon intelligente: la vitesse du mouvement sur la bague de mise au point est analysée par le système AF: un mouvement lent entraînera un réglage fin et précis de la mise au point, alors qu'un mouvement rapide sera traduit par un décalage grossier et important de la mise au point. Très pratique !

J'ai choisi de tester les performances de ces 2 optiques non pas sur des mires mais sur une vue à l'infini dans des conditions réelles de prises de vues, cette vue comporte des détails variés et donne une bonne idée du comportement photographique des objectifs testés ici. Les 2 tableaux ci-dessous proposent des extraits à 100% des images réalisées au trépied, en format raw, développées dans Adobe Camera Raw avec des profils DNG personnalisés ( voir ici ). Les corrections optiques logicielles ont été désactivées pour ce test. Le premier tableau montre les performances au centre de l'image et le second montre le rendu du bord droit.

 

LE RENDU AU CENTRE DE L'IMAGE

SONY ALPHA 7R et ZEISS FE 55mm

 

SONY ALPHA 7R et LEICA SUMMICRON M 50mm

 

Zeiss FE 55mm f/2 - centre de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/2 - centre de l'image

 

Zeiss FE 55mm f/2.8 - centre de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/2.8 - centre de l'image

 

Zeiss FE 55mm f/4 - centre de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/4 - centre de l'image

 

Zeiss FE 55mm f/5.6 - centre de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/5.6 - centre de l'image

 

Zeiss FE 55mm f/8 - centre de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/8 - centre de l'image

 

Zeiss FE 55mm f/11 - centre de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/11 - centre de l'image

Le rendu du centre de l'image à f/2 et f/2.8 est en faveur du Zeiss 55mm de manière assez franche, à f/4 et f/5.6 difficile de différencier des 2 optiques tant le rendu est proche, à f/8 les 2 optiques sont très proches et la diffraction commence à limiter très légèrement la résolution. A f/11 et f/16 la diffraction diminue la résolution de manière prononcée de la même manière sur les deux optiques. Il est clair de l'ouverture f/16 est à éviter avec l'Alpha 7R.

 

LE RENDU SUR LE BORD DROIT DE L'IMAGE

SONY ALPHA 7R et ZEISS FE 55mm f/1.8

 

SONY ALPHA 7R et LEICA SUMMICRON M 50mm f/2

 

Zeiss FE 55mm f/2 - bord droit de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/2 - bord droit de l'image

 

Zeiss FE 55mm f/2.8 - bord droit de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/2.8 - bord droit de l'image

 

Zeiss FE 55mm f/5.6 - bord droit de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/5.6 - bord droit de l'image

 

Zeiss FE 55mm f/8 - bord droit de l'image

 

Leica Summicron 50mm f/8 - bord droit de l'image

De f/2 jusqu'à f/5.6, la résolution et le contraste s'améliorent en diaphragmant pour les deux optiques, mais l'avantage en faveur du Zeiss 55mm est bien visible, à f/8 les deux rendus sont très proches.

LE VIGNETTAGE

Comme nous pouvons le voir sur les différentes images ci-dessous, le vignettage du Zeiss FE 55mm est très fort à pleine ouverture et à f/2, l'assombrissement des coins est presque de 1,5 diaphragmes. A f/2.8 et f/4 le vignettage est encore bien visible, à f/5.6 il reste présent mais assez léger. Ce problème se résoud facilement lors du développement des fichiers raw dans Camera Raw ou Lightroom puisqu'un profil de correction optique est disponible et corrige le vignettage de façon efficace.

LE VIGNETTAGE

SONY ALPHA 7R et ZEISS FE 55mm f/1.8

 

SONY ALPHA 7R et LEICA SUMMICRON M 50mm f/2

 

Zeiss FE 55mm f/2 - passez votre souris sur l'image

 

Leica Summicron 50mm f/2

 

Zeiss FE 55mm f/4 - passez votre souris sur l'image

 

Leica Summicron 50mm f/4

Le Leica Summicron 50mm f/2 est moins sensible au vignettage que le Zeiss, mais il est bien visible à f/2 et f/2.8, au dela, il est négligeable. Le problème est que sans renseignement de la valeur du diaphragme réel de prise de vue dans les Exifs, les corrections optiques ne peuvent être activées dans les logiciels Adobe.

Lors de l'utilisation d'optiques manuelles avec une bague d'adaptation ( comme les optiques Leica M ), aucun renseignement concernant l'optique utilisée, la focale ou le diaphragme n'est transmis au boîtier. Dans ces conditions, les données Exif ne sont pas complètes et même si le profil de correction optique est présent dans la base de donnée de Camera Raw ou Lightroom, il n'est pas possible de l'utiliser correctement puisque l'indication de diaphragme est absente. Il serait facile pour Sony de prévoir dans les menus une fonction spéciale pour utiliser la molette de diaphragme du boîtier pour renseigner manuellement le boîtier sur le diaphragme réel de prise de vue. Les données Exif seraient alors complètes et les corrections optiques pourraient se faire sans problème lors du développement des fichiers raw.

 

LES ABERRATIONS CHROMATIQUES LONGITUDINALES

L'aberration chromatique longitudinale se traduit par la coloration des zones proches du plan de mise au point: selon que l'on est en avant ou en arrière de celui-ci, la coloration prend une teine cyan ou rouge. Variable selon les formules optiques et la qualité des verres employés, ces apparitions colorées sont visibles surtout aux grandes ouvertures. Nous voyons sur l'image ci-dessous que le Zeiss 55mm génère des aberrations chromatiques longitudinales très franches à f/2, avec des couleurs très marquées. A f/4 la gène est moindre et a f/8 l'effet à disparu. Comparativement, les aberrations générées par le Summicron sont moins marquées et de couleur plus douce.


extrait à 100% du centre de l'image
aberration chromatique lattérale du Zeiss FE 55mm
passez votre souris sur l'image pour voir les images obtenues avec le Summicron 50mm

 

L'ABERRATION CHROMATIQUE LATERALE

L'aberration chromatique latérale est la plus connue des aberrations chromatiques: en général ce type d'aberration grandi plus on s'éloigne du centre de l'image. Elles se caractérisent par des franges colorées cyans / rouges sur le contour des zones fortement contrastées. Les optiques anciennes y sont souvent plus sensibles, les optiques optimisées pour le numérique étant mieux corrigées car les capteurs numériques mettent plus en valeur ce type de défaut que le film argentique.

Les prises de vue ci-dessous montrent un comparatif du rendu d'un coin de l'image pour le Zeiss FE 55mm et le Leica Summicron M 50mm aux diaphragmes f/2, f/2.8, f/4 et f/5.6. Prise de vue en format raw, développement Adobe Camera Raw, toutes les améliorations optiques et suppression des franges colorées ont été désactivées. Ces vues sont des extraits à 100% de la zone centrale de la CMP Focus Checker qui a été cadrée pour être située dans le coin haut droit de l'image, distance de mise au point: 1,80 mètre.

 

L'aberration chromatique latérale est presque invisible dans les deux cas et il est extrêmement difficile de la quantifier. La différence de rendu entre les deux optique dans un des coins de l'image est bien visible à tous les diaphragmes, mais difficile d'isoler une aberration chromatique longitudinale de façon précise! A f/2, le Zeiss génère bien quelques traces colorées sur le pourtour du cercle blanc extérieur, mais je ne suis même pas certain que cela soit de l'aberration chromatique latérale. De ce point de vue les deux optiques font jeu égal: presque le sans faute dans les 2 camps !

 

LE RENDU DU FLOU D'ARRIERE PLAN ( BOKEH )

Le rendu du flou d'arrière plan est appelé aussi bokeh, il varie principalement en fonction de la formule optique et de la forme du diaphragme. Les images ci-dessous sont des extraits à 100% d'une prise de vue à l'infini réalisée avec une mise au point à 1,80 mètre, aux diaphragmes f/2 et f/4. Ces extraits sont situés à l'infini, ils sont donc flous, ce qui est normal pour juger du rendu du flou de l'arrière plan. En passant votre souris sur l'image vous pouvez voir le rendu du Summicron à une même distance de mise au point et aux mêmes ouvertures.


Rendu du flou d'arrière plan du Zeiss FE 55mm,
passez votre souris sur l'image pour voir le rendu du Summicron M 50mm

A f/4 ( extrait du haut ), la différence de bokeh entre les 2 optiques est plutôt mince, le bokeh n'est pas identique mais il est difficile de définir si un des deux est moins bon que l'autre. A f/2 ( extrait du bas ) la situation est plus claire: la différence de rendu est bien visible, le Summicron restitue des disques avec une circonférence claire pas vraiment esthétique alors que le Zeiss propose des dégradés beaucoup plus doux.

 

Conclusion

Il peut paraître surprenant de comparer ces deux optiques: l'une valant plus du double de l'autre ( Leica Summicron M 50mm : 1850 € et Zeiss FE 55mm : 900 € ttc ). Le Leica Summicron M 50mm est considéré comme le meilleur 50mm de la gamme Leica M d'un point de vue de la définition pure et vu la réputation de cette marque il m'a paru intéressant de comparer les deux optiques.

Cependant contrairement à ce qu'on aurait pu croire, le plus cher n'est pas forcément le meilleur: le Zeiss 55mm se montre plus performant que le Summicron aux grandes ouvertures ( f/2 et f/2.8 ), aux ouvertures moyennes ( f/4 et f/5.6 ) les deux optiques font jeu égal au centre mais les bords de l'image sont mieux définis sur le Zeiss. A f/8 les deux objectifs sont équivalents et il est très difficile voir impossible de les différencier.

Le Zeiss est plus sensible à l'aberration chromatique longitudinale et l'apparition de franges colorées en avant et en arrière du plan de mise au point aux grandes ouvertures pourra être gênante, Le Summicron pose moins de problème de ce point de vue mais n'est pas exempt de tout reproche.

Le plus gros défaut du Zeiss est sans conteste son vignettage, puisqu'il reste visible même à f/5.6, mais les corrections optiques disponibles dans les logiciels de dérawtisation ( DxO, Camera Raw, Lightroom ) permettent de réduire efficacement le problème.

Vous l'aurez compris à la lecture de ces lignes, le Zeiss FE 50mm f/1.8 est une optique d'exception puisqu'elle se paye le luxe de faire mieux que la référence des 50mm, le Leica Summicron M 50mm f/2. Cette optique est parfaitement adaptée au capteur de l'Alpha 7R et j'espère que d'autres optiques de ce calibre seront bientôt disponibles. Un 24mm, un 100mm macro et un 200mm seraient un très bon complément au 50mm actuel !

 

AUTRES ARTICLES CONCERNANT L'ALPHA 7R

Test utilisateur du Sony Alpha 7R

Utilisation d'optiques Leica M sur le 7R

 


article écrit en Mars 2014


Copyright (c) 2016 christophe metairie photographie - Tous droits reserves