HomeEnglishPrestationsBoutiqueArticlesGalerie Liens LégalDans la presse

infos@cmp-color.fr


  Etude de l'effet des variations de l'illuminant sur l'action des profils ICC

                                                  On peut lire beaucoup de choses sur internet  sur l'utilité ou non de calibrer un boitier numérique. Le principal argument des détracteurs de cette procédure est de dire que les profils créés ne sont valables que pour un seul type d'illuminant ( la lumière qui éclaire la scène photographiée ). Par expérience je sais que cette idée n'est pas fondée mais j'ai voulu en apporter la preuve sur cette page : Calibrer un EOS 400D pour deux types de lumière ( la prise de vue de la mire étant réalisée avec deux illuminants différents ): la lumière du jour et la lumière tungstène et appliquer les profils sur différentes prises de vues.

 


Passez la souris sur l'image pour voir l'action des deux profils ICC
EOS 400D - ADOBE CAMERA RAW - balance des blancs effectuée

                                                  Image ci-dessus: prise de vue en lumière naturelle, l'image vue sans la souris est le résultat de l'action d'un profil ICC type " jour " ( prise de vue de la mire en lumière naturelle ), L'image vue avec la souris sur l'image est le résultat de l'action d'un profil ICC type " artificiel " ( prise de vue de la mire sous lumière 3200K ). Si les élucubrations lues sur le net étaient fondées nous verrions apparaitre des aberrations lors de l'application du profil " artificiel - 3200K " sur une image prise en lumière du jour, or il n'en est rien ...   il y a bien une petite différence de rendu mais qui est plus une différence de contraste qu'autre chose.


Passez la souris sur l'image pour voir l'action des deux profils ICC
EOS 400D - ADOBE CAMERA RAW - balance des blancs effectuée

                                                  Voyons maintenant quelle est l'action d'un profil " lumière du jour  " sur une prise de vue réalisée en lumière artificielle , image ci-dessus : Tout comme l'exemple précédent, on voit ici aussi que l'application d'un profils généré avec un autre type de source lumineuse que celle de la prise de vue n'engendre pas d'aberration de couleur, l'action des profils est bénéfique dans tous les cas de figure.

 


Passez la souris sur l'image pour voir l'action des deux profils ICC
EOS 400D - DxO Optics Pro 4.2 - balance des blancs effectuée

                                                  Dans le cas d'un processus de calibration totalement intégrée dans le flux de travail ( cas du logiciel DxO par exemple ) l'application d'un profil réalisé pour des prises de vues en lumière artificelle ne modifie en rien les résultats précédemment obtenus ...  Autrement dit ... ceux qui s'expriment sur le sujet dans les forums en ont tout a fait le droit ... mais ils feraient bien de faire quelques tests avant de crier au loup !!     :-)


Copyright (c) 2015 christophe metairie photographie - Tous droits reserves