HomeEnglishPrestationsBoutiqueArticlesGalerie Liens LégalDans la presse

infos@cmp-color.fr


Visualisez  votre  panier  Paypal 


Etude de la stabilité d'un tirage jet d'encre

                                                La réalisation de profils ICC pour un couple imprimante / papier nécessite de faire une mesure au spectro-colorimètre d'une mire imprimée. Pour que cette mesure reste valable dans le temps il faut que le tirage soit parfaitement stabilisé ( séchage des encres sur le support ). Combien de temps faut il attendre avant de pouvoir mesurer efficacement une mire imprimée avec une jet d'encre ? C'est ce que nous allons essayer de déterminer.


la mire qui a servi pour ce test de stabilité

                                                  Pour faire ce test j'ai imprimé la mire ci-dessus avec un epson Pro 7600 ( traceur jet d'encre 24" , encres ultrachrome ) sur du papier epson enhanced mat paper ( même papier que l'archival mat mais vendu en rouleau ). J'ai mesuré au spectro-colorimètre cette mire à sa sortie de l'imprimante, puis 10 minutes après la sortie de l'imprimante, puis 20 minutes après, puis 30 minutes, 1 heure, 2 heures, 4 heures, 12 heures, 24 heures, 2 jours, 4 jours et ainsi de suite ... le test est encore en cours mais nous pouvons déja observer les premiers résultats.

 

                                                  Le graphique ci-dessous nous montre les résultats des mesures effectuées: les deux axes verticaux représentent le delta E. Ce chiffre représente la différence de couleur entre l'échantillon mesuré ( par exemple 20 minutes après la sortie de l'imprimante ) et la référence ( tirage à la sortie de l'imprimante ). Plus cette valeur est élevée plus la différence entre les deux couleurs est grande. L'axe horizontal représente le temps passé depuis la sortie de l'imprimante. J'ai choisi une échelle de temps non linéaire car plus représentative du phénomène observé ici.

                                                  Nous avons deux courbes: la courbe  jaune  représente le delta E des pires 10% des mesures ( échelle dilatée 1.2 à 2.3 dE ), c'est à dire que cette courbe montre les écarts les plus importants, alors que la courbe rouge nous montre une moyenne des meilleurs 90% des mesures ( échelle dilatée de 0.2 à 0.7 dE ). Ces deux chiffres sont à prendre en compte car si les meilleurs 90% des mesures représentent assez bien l'aspect visuel, ce sont les pires 10% qui peuvent fausser les calculs lors de  la création de profils ICC. Un delta E de 1.5 ou plus est visible par un oeil exercé, alors qu'un delta E inférieur à 1 est difficilement perceptible.

                                                  Nous pouvons voir sur ces courbes que le jet d'encre varie assez fortement entre 0 et 10 minutes après la sortie de l'imprimante puisque 10 minutes après l'impression les pires 10% sont à dE 1.25 , mais que cette évolution rapide se stabilise assez rapidement: le dE des pires 10% n'a évolué que de 0.32 entre 10 minutes et 48 heures ( 1.57 - 1.25 ). Après avoir mis à jour la courbe en rajoutant le point   " 4 jours après l'impression " grosse surprise avec le dE des pires 10 % explose tout simplement avec une valeur qui passe de 1.52 à 2.12 ( mesures à 2 jours et 4 jours ) !! Le dE des meilleurs 90 % est plus stable quant à lui puisqu'il poursuit sa progression tranquille mais constante. Après 2 mois de séchage le dE moyen des meilleurs 90% est légèrement supérieur à 1 , c'est à dire difficilement visible oeil nu.

                                                  Pour les personnes qui réalisent leurs profils ICC d'impression xrite colormunki ( disponible dans la boutique ), le temps d'attente de 10 minutes préconisé par x-rite entre l'impression et la lecture des mires est correct mais c'est vraiment un minimum.  En l'état actuel du test et des mesures effectuées je vous conseille d'attendre au moins 2 jours que les noirs soient stabilisés avant de réaliser ou faire réaliser des profils ICC d'impression  ( avec n'importe quelle suite logicielle, ce n'est pas le matériel de mesure ni le logiciel qui sont en cause mais uniquement le séchage des encres sur le papier ). Sur ce point le colormunki présente l'avantage de pouvoir un profil icc après un séchage de quelques jours et de générer  un nouveau profil qui corrige la dérive induite par le séchage des encres.

 

Comparaison visuelle

                                                  Voyons maintenant les comparaisons visuelles des mesures données par le logiciel ProfileMaker: chaque carré est divisé en deux par une diagonale: une moitié donne la couleur en sortie d'imprimante, l'autre moitié la couleur après un  laps de temps donné ( ici 10 minutes, 1 heure, 48 heures 4 jours et 8  jours  après l'impression ). Les carrés entourés de jaune sont les pires 10%, le carré entouré de rouge représente la moins bonne valeur dans ces pires 10%.

                                                  Nous pouvons constater que c'est logiquement  dans les zones oû il y a le plus d'encre sur le papier que les différences visuelles sont les plus importantes, le noir pur et les très basses lumières se stabilisent au bout de 4 jours mais les couleurs très saturées continuent leur évolution doucement mais surement.


Graphique de comparaison entre la sortie de l'imprimante et
après 10 minutes

 


Graphique de comparaison entre la sortie de l'imprimante et
après 1 heure

 


Graphique de comparaison entre la sortie de l'imprimante et
après 48 heures

 


Graphique de comparaison entre la sortie de l'imprimante et
après 4 jours
Il semble d'après 4 jours de séchage
le noir pur soit  stabilisé ( sur la gauche de la mire )

 


  Graphique de comparaison entre la sortie de l'imprimante et après 8  jours
Les
différences visuelles sont quand même notables
malgré un
dE=0.77 pour les meilleurs 90% et un dE=2.29 des pires 10% ,
comme quoi
les chiffres ne représentent pas toujours la réalité visuelle ...

 


    Graphique de comparaison entre la sortie de l'imprimante et après 15  jours
Pas de grosse révolution, l'évolution suit son cours

 


après 2 mois de séchage les couleurs semblent stabilisées,
à noter quand même une dérive des bleus sombres  vers le magenta

 

 


Copyright (c) 2015 christophe metairie photographie - Tous droits reserves