HomeEnglishPrestationsBoutiqueArticlesGalerie Liens LégalDans la presse

infos@cmp-color.fr


Présentation du logiciel IMATEST

                                              Le logiciel bien connu Imatest concu par Norman Koren est maintenant capable d'intégrer et d'analyser le comportement des profils ICC de boîtiers numériques créés à l'aide de la mire DigitaL Target 3 . Ce logiciel analyse à  partir des fichiers de référence Lab de la mire ( chaque mire est mesurée individuellement pour plus de précision ) le fichier image de la mire ( le jpeg qui sort de votre boitier ou bien le RAW développé par votre logiciel de développement ) et donne les informations colorimétriques   du comportement de votre boitier sous forme de chiffres et de graphiques. L'utilité d'un tel logiciel est bien réelle puisque il ne sagit plus uniquement de données recueillies par l'oeil ( et donc subjectives ) mais de mesures mathématiques. Imatest est utilisé par une foule de professionnels, la plupart des magazines mensuels l'utilisent pour faire leurs tests notamment. Nous verrons ici quels sont les bénéfices de la calibration d'un boitier par rapport aux réglages de base.

                                                  Les chiffres que nous utiliserons ici sont assez simples : le Delta E. Il s'agit d'une différence de la perception entre deux couleurs, plus le Delta E est élevé plus les couleurs sont  différentes. Un Delta E égal à 0 indique deux couleurs identiques. En pratique un Delta E inférieur à 2 est une différence de couleur difficilement décelable à l'oeil, avec un Delta E supérieur à 4 la différence est flagrante.

                                                  Les graphiques générés par Imatest montrent une sélection de patchs colorés de la mire ( trois graphiques possibles: couleurs primaires, couleurs saturées et tons chairs / pastels ) et uniquement les composantes a et b du mode Lab sont prises en compte ( normal puisque nous comparons des couleurs avant / après calibration ) les différences d'exposition qui pourraient résulter d'une prise de vue imparfaite ne sont donc pas prises en compte ( dans le mode Lab L correspond à la luminosité et ne modifie en rien les composantes couleur ).


Exemple d'un graphique généré par Imatest
sélection des patchs " couleurs saturées " de la mire DigitaL TargeT

                                                  Sur le graphique ci-dessus chaque plot rond / carré relié par une ligne correspond à une plage  de la mire, le plot carré correspond à la valeur idéale ( la couleur réelle présente sur la mire ) et le plot rond représente la couleur restituée par l'appareil. Idéalement si le boîtier était parfait les deux points devraient être parfaitement superposés.


Analyse du comportment du couple Leica M8 / Capture One

                                                  Le Leica M8 à très bonne réputation au niveau de la colorimétrie et les mesures présentées sont issues de profils ICC réalisés à distance pour un client ( acquéreur de la DigitaL TargeT ), il s'agit donc d'un cas bien réel et pas de mesures affinées en laboratoire. Prise de vue de la mire en RAW et développement du fichier avec Capture One.


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action de la calibration
Leica M8, graphique des couleurs saturées

                                                  L'image visible sans la souris correspond au rendu calibré, avec la souris sur le graphique nous voyons le rendu de base. L'amélioration des couleurs saturées est notable puisque nous passons d'un Delta E94 = 5.97 ( non corrigé ) à un Delta E94 = 2.71 une fois corrigé ( Delta E moyen ). Les plus grosses erreurs sont corrigées par la calibration.


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action de la calibration
Leica M8, graphique des couleurs tons chairs et pastels

 


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action de la calibration
Leica M8, graphique des couleurs primaires

                                                  L'analyse des différences entre un rendu corrigé / non corrigé sur les couleurs primaires est édifiant, toutes les grosses erreurs sont corrigées ( verts, bleus ) la cohérence entre les différentes teintes est meilleure et le rendu final excellent. Il ne faut pas perdre de vue que la relation entre des teintes proches est importante pour éviter des cassures de tons ou des rendus éloignés de la réalité, en rendu non corrigé on voit que certaines teintes proches sont restituées assez eloignées l'une de l'autre et que les nuances ne sont pas respectées ( regardez dans les jaunes ), une fois corrigées ces nuances entres les teintes sont plus finement restituées.


Analyse du comportment du couple Canon 400D  / DxO Optics Pro

                                                  Voyons maintenant si un boitier amateur le Canon 400D bénéficie aussi du même apport qu'un boîtier professionnel. L'utilisation du logiciel DxO Optics Pro pour développer les RAW issus du 400D permet une optimisation de la chaine colorimétrique ( une fonction spécifique permet de développer le fichier de la mire dans le but de créer des profils ICC qui seront insérés lors du développement dans DxO ).


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action de la calibration
Canon 400D - DxO Optics Pro, graphique des couleurs saturées

                                                  Avec le 400D, le Delta E moyen du rendu corrigé de DxO Optics Pro est de 3.04, ce qui est très bon comparé au 5.97 du couple / Capture One. Une fois corrigé par le profil ICC les fichiers issus de DxO Optics Pro présentent un Delta E moyen de 2.27. un tel Delta E est excellent et même meilleur que le chiffre précédemment obtenu avec le M8 / Capture One corrigé qui était de 2.71.

 


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action de la calibration
Canon 400D - DxO Optics Pro, graphique des tons chairs / pastels

 


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action de la calibration
Canon 400D - DxO Optics Pro, graphique des couleurs primaires

                                                  Le rendu par défaut du logiciel DxO étant correct en version non corrigé, le rendu des  couleurs primaires est affiné pour arriver à  un rendu presque parfait. En conclusion provisoire, nous pouvons dire après avoir vu ces résultats que les images gagnent bien a  être développées à l'aide de profils ICC réalisés sur mesure, et que même les possesseurs de boîtiers amateurs peuvent tout à fait obtenir de très bons rendus.

 


anaylse rapide des performances colorimétriques d'une dos Hasselblad / Imacon Ixpress 132C

                                                  Ce type de dos numérique moyen format vaut une petite fortune et ses fichiers RAW sont développés à l'aide du Logiciel Flexcolor 4.6.7. Les profils ICC créés sont utilisés en interne au logiciel et le flux de travail est optimisé. Comme le montre le graphique ci-après la calibration à l'aide de la mire DigitaL TargeT de ce couple dos / logiciel permet de diviser par deux le Delta E, même le très haut de gamme tire bénéfice de la calibration ... Si on compare le Delta E après calibration de ce dos haut de gamme avec celui d'un 400D calibré par exemple on s'aperçoit que la colorimétrie d'un boîtier amateur calibré ( Delta E moyen = 2.27 ) n'a rien a envier aux dos coûtant plusieurs milliers d'euro ( Delta E moyen = 2.34 )...


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action de la calibration
Dos IMACON Ixpress 132C, graphique des couleurs saturées
non corrigé
: Delta E 94 moyen 4.62
corrigé: Delta E 94 moyen 2.34


anaylse de l'influence de la qualité de la lumière utilisée lors de la prise de vue

                                                  Nous avons vus sur cette page qu'une analyse visuelle de photographies prises en lumière artificielle et corrigées à l'aide d'un profil ICC lumière du jour ( la  mire à été photographiée en lumière du jour ) montre que les différences sont négligeables, en est il de même lors d'une analyse de ces même conditions avec le logiciel Imatest ? Pour ce faire la mire DigitaL TargeT a été photographiée avec un en lumière artificielle ( ampoule 3200K PHILIPPS 500 Watts ) puis en lumière du jour ( flash de studio ). Les fichiers RAW résultants ont été développés avec le logiciel DxO Optics Pro et deux profils ICC ont été créés pour chacun des deux types d'illuminants ( sources lumineuses ). Le fichier de prise de vue sous illuminant tungstène a  été développé une fois avec le profil tungstène et une autre fois avec le profil lumière du jour. Ce sont ces deux fichiers que le logiciel Imatest compare  au fichier de mesure de la mire ( qui contient les couleurs originales de la mire mesurée au spectrocolorimètre.


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action des deux types de profils ICC
Graphique des couleurs saturées

 


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action des deux types de profils ICC
Graphique des tons chairs et pastels

 


Passez votre souris sur l'image pour voir l'action des deux types de profils ICC
Graphique des couleurs primaires

 

                                                  Le delta E94 moyen du couple prise de vue tungstène / correction tungstène est de 3.24 avec un maximum de 7.30, Alors qu'il est de 4.50 ( Delta E94 moyen )avec une correction de type lumière du jour pour le même fichier ( avec un maximum de 8.50 ), autrement dit nous avons une difference de moins de 1 Delta E moyen entre les deux fichiers ce qui peux être considéré comme négligeable visuellement. Ce qui prouve bien que les élucubrations lues sur le net qui certifient que " profils ICC de correction pour APN ne sont valables que pour un type de lumière " ne sont pas fondées ... ce n'est pas moi qui le dit ... c'est Imatest   :-)

 


Copyright (c) 2015 christophe metairie photographie - Tous droits reserves