HomeEnglishPrestationsBoutiqueConcours PhotoArticlesGalerie Liens LégalDans la presse

infos@cmp-color.fr


Visualisez votre panier Paypal 


Comparaison de rendu entre un négatif 4x5 et un réflex numérique full frame Canon 5D MkII

                        J'ai lu il y a peu dans la presse que les images issues d'un réflex numérique full frame de 24 milions de pixels  ( Nikon D3X pour ne pas le nommer ) soutenaient la comparaison avec " un bon 4x5 inch ". Ah ? sourire amusé ( ce même journal avait annoncé lors de la sortie du premier Eos 1DS qu'il était supérieur à un bon 6x7 cm ... tout le monde sait depuis que c'est très largement exagéré, 11 méga pixels sont au niveau d'un 4,5x6 cm au grand maximum, pas plus ! ). Pratiquant la prise de vue argentique à la chambre depuis plusieurs années et maniant aussi des reflex numériques je ne pouvais passer à côté d'une telle affirmation ! Rapide rendez au magasin Shop Photo de Bayonne pour le prêt exceptionnel d'un boîtier canon 21 méga pixels et d'une optique et nous voici partis pour une prise de vue intéressante: faire la même image avec une chambre 4x5 ( équipée d'un 135mm SYMMAR-S, chargée en film négatif couleur Fuji 160 S ) et un Eos 5D MkII ( équipé d'un zoom 24-105 f4 L ). J'ai essayé de choisir un sujet assez contrasté ( paysage sous un soleil hivernal ) contenant une foultitude de détails ( les branchages en hiver sont parfaits ) pour mettre en évidence les différences de rendu entre les deux modes de prise de vue. Nous comparerons dans un premier temps les fichiers numériques et dans un second temps les tirages effectués en 30x45 cm, 40x60 cm et enfin 60x90 cm.

 

   


Les conditions de prise de vue

                         Les deux formats n'étant pas homothétiques ( 3/2 contre 5/4 ) je me suis basé sur l'angle de champ vertical pour caler les deux vues. L'angle de champ horizontal de la vue réalisée avec le 5D MkII est légèrement plus ouvert que celui réalisé avec la chambre mais l'angle de champ vertical est le même.


Comparaison des fichiers

Développement du fichier Raw du 5D MkII

 

Raw 5D MkII développé avec le logiciel Canon Digital Photo Pro
config standard

 

Raw 5D MkII développé avec le logiciel Adobe Camera Raw
config standard

 

5D MkII développé avec le logiciel Capture One
config standard

 

5D MkII développé avec le logiciel Capture One
optimisation:
courbes basses lumières, saturation générale et récupération hautes lumières

Le rendu standard des 3 logiciels utilisés ici donnent un rendu assez comparable en terme de contraste et de rendu dans les ombres.
Seule la dernière vignette ( en bas à droite ) a été
optimisée dans Capture One pour ouvrir les ombres et récupérer de la chroma au premier plan.


Le niveau de détail en fonction du logiciel utilisé

 

Raw 5D MkII développé avec le logiciel Canon Digital Photo Pro
config standard

 

Raw 5D MkII développé avec le logiciel Adobe Camera Raw
config standard

 

5D MkII développé avec le logiciel Capture One
config standard

 

5D MkII développé avec le logiciel Capture One
optimisation:
courbes basses lumières, saturation générale et récupération hautes lumières

 


  Comparaison 5D MkII / prise de vue 4x5 inch

 

Canon 5D MkII avec 24 -105 f4 L utilisé à 32mm f8, 3744 x 5616 pixels soit 21 millions de pixels, fichier RAW développé avec le logiciel Canon Digital Photo Pro ( style d'image paysage ) - non optimisé

 

chambre 4x5 inch avec optique Schneider Symmmar-S 135 5.6 utilisé à f16, 9220 x 7315 pixels soit 67.4 millions de pixels. Film négatif Fuji160S, scan epson V700 - Silverfast

                         Un premier examen rapide sur les vignettes ci-dessus nous montre une différence assez forte: le film négatif 4x5 offre un bien meilleur rendu chromatique dans les ombres, le 5D MkII perdant complètement sa chroma en rendu standard. A priori la plage dynamique est la même sur ces deux exemples mais le problème se situe sur la restitution des couleurs dans les ombres. Le rendu du 5D MkII aurait pu être amélioré par un travail dans les ombres mais je préfère vous présenter le résultat en sortie de traitement standard sans aucun traitement ( aussi bien pour le numérique que l'argentique ) puisque les trois logiciels testés pour développer ce fichier raw donnent le même résultat ( à quelque chose près ), j'en déduit donc que c'est le comportement typique de ce boîter ( comportement visible aussi sur les jpeg directement issus du boîtier ).

                        Cette analyse permet aussi de faire une mise au point sur cette affirmation persistante: " le numérique de qualité possède une plage dynamique plus importante que le film ". Qu'un film inversible sûrement, qu'un film négatif je ne pense pas.

 

                         Les extraits ci-dessous sont extraits des fichiers à 100%, c'est à dire que le fichier n'a subit aucun redimentionnement mais uniquement un recadrage dans photoshop. Chaque rectangle ci-dessous fait 600x400 pixels ( sauf le détail 1: 600x600 pixels ), c'est à dire qu'il représente une taille de 5x3,4 cm ( détail 1: 5x5 cm ) sur un tirage imprimé à 300dpi. Vous visualisez donc sur votre écran un agrandissement qui met en valeur les défauts et les qualités respectifs des prises de vue ( nous verrons plus loin que l'examen de ces mêmes détails sur des tirages papier de différentes tailles pondère les commentaires dans certains cas ). Du fait de la différence du nombre de pixels entre les deux fichiers les extraits issus de la chambre 4x5 présentent un grossissement plus important.

 

Canon 5D MkII, détail 1 à 100%. Un rendu numérique assez typique avec des détails fins assez durs dans les hautes lumières. Les couleurs ne sont pas vraiment nuancées, les ombres assez ternes.

 

chambre 4x5 détail 1 à 100%. Les détails fins sont plutôt biens rendus, les nuances de couleur sont bien rendues ( sur le tronc, les feuillages, les mousses ), les basses et hautes lumières correctement restituées.

 

 

Canon 5D MkII, détail 2 à 100%. ici le logiciel Canon avoue clairement ses limites, Capture one ou Camera Raw font mieux sur les détails fins très contrastés.

 

chambre 4x5 détail 2 à 100%.

 

 

Canon 5D MkII, détail 3 à 100%. L'herbe sous exposée se transforme en moutonnement et sa couleur n'est pas très réaliste. Les deux fleurs jaunes clairement visibles sur la vue 4x5 sont à peine discernables ici.

 

chambre 4x5 détail 3 à 100%. C'est sur cet exemple que l'on distingue clairement l'avantage du film négatif couleur: même dans les ombres les couleurs sont correctes et les détails fins parfaitement restitués.

 

 

Canon 5D MkII, détail 4 à 100%. Bien que moins détaillé, cet extrait est plutôt bon, le ciel est mieux rendu que sur la prise de vue 4x5.

 

chambre 4x5 détail 4 à 100%. Dans les branches fines certains détails invisibles en numérique apparaissent, le ciel est plutôt fade.

 


Examen des tirages papier

                         J'ai choisi de tirer ces deux fichiers aux formats 30x45 cm, 40x60 cm et 60x90 cm ( pour la prise de vue 4x5 les tirages sont légèrement moins larges du fait d'un rapport H/L différent ). Tirages réalisés avec une Epson 7600 Pro sur papier Enhanced Mat, le logiciel utilisé est Q-image Studio Edition 2009 qui posséde de très bons algorithmes d'interpolation et une accentuation adaptative ( en fonction de la taille du tirage et de son contenu ). Profil ICC sur mesure, mode de rendu perceptif.


les différentes tailles de tirages réalisés

prise de vue taille de tirage résolution résultante
4x5 30 x 37.8 cm 619 dpi
5D MkII 30 x 45 cm 316 dpi
4x5 40 x 50.4 cm 464 dpi
5D MkII 40 x 60 cm 237 dpi
4x5 60 x 75.6 cm 309 dpi
5D MkII 60 x 90 cm 158 dpi

les tailles exactes de tirage selon le format de prise de vue et leur résolution résultante
( pour un film 4x5 inch scanné à 2000 dpi )

 

Examen des tirages 30 x 45 cm

                         En terme de résolution pure, impossible de différencier les deux tirages, le 5D MkII est à 316 dpi donc il est normal qu'à cette taille tous les détails soient parfaitement restitués. La seule différence visible concerne le rendu couleur dans les ombres, le tirage réalisé d'après le film négatif 4x5 est plus doux dans les hautes lumières et la chroma dans les ombres est bien plus fidèle. L'aspect général des deux tirages est bon, aussi bien de loin que de près. Les différences constatées sur les fichiers observés à 100% ne sont pas retranscrites sur des tirages 30 x 45 cm.

Examen des tirages 40 x 60 cm

                         De petites différences commencent à apparaître au niveau de la résolution pure, le tirage d'après 4x5 est plus fouillé dans les branchages fins et les herbes notamment, même à une distance d'observation de 50 cm la différence est visible. Attention le tirage du 5D MkII est tout à fait regardable et même pas mal du tout, c'est en comparant les deux tirages que la différence saute aux yeux. Les hautes lumières sont très dures sur le 5D MkII avec des coutours taillés à la serpe et une perte de chroma, les remarques concernant le rendu des ombres sont valables ici aussi. Globalement le 4x5 commence à prendre un avantage certain sur le 5D MkII, le 4x5 peut être regardé de très près sans qu'aucun problème ne soit détecté alors qu'on commence à sentir certains défauts du 5D MkII ( ces mêmes défauts bien visibles sur les fichiers à 100% )

Examen des tirages 60 x 90 cm

                         Sur cette grande taille de tirage le 5D MkII est à 158 dpi, soit une résolution assez faible. Le résultat reste exploitable si on observe le tirage à une distance normale ( 1 mètre du tirage ) et si on ne place pas à coté le tirage 4x5. Une observation proche ou une comparaison directe montre les faiblesses: l'herbe dans l'ombre est restituée sous forme d'un moutonnement verdâtre, les hautes lumières sont très dures et des artefacts commencent à apparaître ça et là dans les branchages fins et sur les contours contrastés. Le format 4x5 quand à lui s'exprime pleinement sur ce format de tirage puisqu'il est encore à 309 dpi, le velouté qui a fait la réputation du grand format est bien là et aucun défaut particulier ne vient perturber l'observation, ni de près ni de loin. Les défauts mis à jour sur les détails des fichiers à 100% sont bien retranscrits sur ces tirages de grande taille.

 


Conclusion

                         En conclusion, au départ quand j'ai pensé faire ce test je m'attendais à trouver une grosse différence de résolution en faveur du 4x5 et je pensais que la plage dynamique et le rendu des couleurs seraient en faveur du numérique. Il faut bien avouer que ces trois critères sont à l'avantage du grand format ( film négatif couleur ) mais le Canon 5D MkII n'est pas ridicule du tout. En fonction de vos objectifs de qualité et de la taille de tirage envisagée il peut être judicieux ou non de basculer vers la prise de vue numérique. En 30 x 45 cm aucune différence à part le rendu dans les ombres, en 40 x 60 cm la différence de résolution entre les tirages est assez faible mais le rendu des couleurs et l'aspect général des tirages sont en faveur du 4x5. Sur les tirages grand format 60 x 90 cm par contre la question est de savoir si vous vous contenterez d'un tirage juste " regardable à distance " ou si vous voudrez obtenir de la haute résolution ( 300 dpi minimum ). Même si la qualité du tirage 60 x 90 cm du 5D MkII est très inférieure à celle du tirage 4x5 je dois dire a ma grande surprise que sa qualité est quand même acceptable. Reste à Monsieur Canon à travailler le rendu des couleurs dans les ombres et la qualité des hautes lumières. Dommage que je n'ai pas eu plus longtemps ce boîtier entre les mains, la création de profils icc personnalisés pour ce boîtier aurait peut être pu résoudre ou atténuer certains problèmes de rendu.

                        En tout cas en l'état actuel des choses 21 ( ou 24 ça ne change pas grand chose ) millions de pixels numériques ne soutiennent pas la comparaison avec un négatif couleur 4x5 inch, j'écrivais il y a deux ans que l'argentique grand format avait encore de beaux jours devant lui tant que les dos moyen format 60 millions de pixels n'étaient pas accessibles financièrement, je pense que cette remarque est encore valable ( quoi que 40 millions de pixels doivent être largement suffisants ).

 

test réalisé en février 2009


Copyright (c) 2015 christophe metairie photographie - Tous droits reserves